';
"JE SUIS la Vie qui sans cesse te rappelle au Dieu que tu ES.""blibloula."

Enfants de la Vie, initiés par la Voie du Silence,
Nous ne nous revendiquons d’aucune école, d’aucun maître.


Avant l’éveil, je croyais que Dieu et moi marchions côte à côte.
A l’instant de l’éveil, je suis morte les yeux ouverts, accidentée par la Grâce.
Pendant l’éveil, et 7 jours durant, Dieu a marché à travers moi.
Depuis l’éveil, Je Suis Dieu qui marche en Moi.

Margot & Matthias

METTRE FIN À LA SOUFFRANCE IMPLIQUE NÉCESSAIREMENT DE NOUS ÉVEILLER

 

La bonne nouvelle, c’est que nous allons tous nous éveiller car nous voulons tous arrêter de souffrir. 

L‘Éveil n’est pas réservé qu’aux « Éveillés ». Vous êtes déjà sur le chemin menant à la réalisation de votre nature véritable. Il n’y a, en réalité, jamais eu d’alternative à l’éveil dans votre vie puisque la Conscience aspire à devenir toujours plus consciente d’elle-même.

Alors, détendons-nous !

 

Dès l’instant où nous avons oublié notre Foyer, nous n’avons eu de cesse de le retrouver : notre souffrance en est le signe.

Un coeur et un esprit ouvert suffisent pour commencer votre processus de guérison. Fendre la coque du déni, laisser tomber le masque, se rendre vulnérable à soi-même, en toute authenticité, est plus beau cadeau que vous puissiez vous faire. Un coeur et un esprit ouvert suffisent pour commencer votre processus de guérison. Vous faites le choix de sortir du cercle de la honte et de la culpabilité.

 

La reconnaissance de notre souffrance ouvre la porte du retour à la Maison.

Après la Reconnaissance, vient le temps de l’Accueil. La Lumière ne repousse pas l’Ombre ; elle ne rejette pas « Celle qui lui permet de se connaître ». La Lumière épouse l’Ombre, elle l’intègre et la fait sienne.

Accueillir notre souffrance, c’est embrasser la totalité de l’expérience vécue. C’est voir l’Amour en toutes choses depuis l’Amour que JE SUIS.

 

VOTRE VÉRITABLE NATURE NE PEUT JAMAIS ÊTRE DIVISÉE

 

Guérir ne signifie pas réparer quoique ce soit en vous-même. Lorsque vous tentez de vous réparer, vous renforcez la croyance que vous êtes brisé(e)(s). Il en résulte une identification aux fragments du moi qui souffrent.

Tenter de réparer, c’est ajouter encore plus de division à un moi désuni. La souffrance de ces fragments-moi blessés, conditionnés, n’est pas illusoire ; il est essentiel d’en prendre soin et de ne pas la rejeter.

 

Tendresse et compréhension sont les voix(e) de l’amour.

Guérir signifie accueillir inconditionnellement ces fragments-moi, ce qu’ils sont au moment présent et ce qu’ils traversent pour les « ré-unir ». La Grâce se manifeste par l’intégration de vos zones d’ombres, non par le jugement et la condamnation.

Prendre soin des fragments-moi blessés, c’est inclure dans le champ de la Présence ce qui en moi a besoin d’amour. En les écoutant et les réunissant, je me permets d’accéder à une vision d’ensemble claire et paisible où je réalise que, pourtant « miens », ces fragments-moi ne sont pas ce que JE suis essentiellement.

 

Réunir l’ensemble de nos fragments-moi au cœur du Soi nous permet de goûter à l’Un que nous Sommes.

DÉPOSER NOS VIEUX HABITS POUR FAIRE PEAU NEUVE

 

Tout chemin de guérison suit le même processus et demande de se mettre à nu, de déposer vos vieux habits.

« Il est plus aisé à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu »

Matthieu, XIX, 24.

La libération et la renaissance ne peuvent avoir lieu qu’une fois délesté(e)(s) du poids de ce qui en vous constitue un corps de souffrance (blessures, croyances, conditionnement) et vous sépare de votre véritable nature, illimitée et sans-forme.

Quand votre nature véritable est réalisée, votre moi unifié, un phénomène de résonnance sympathique se produit : la corde que vous êtes fait résonner toutes les cordes du monde au diapason de l’Unité, de l’intérieur vers l’extérieur : c’est l’état de Grâce.

 

ENSEMBLE SUR LE CHEMIN DE LA GUÉRISON

 

Si le sentiment de séparation est à l’origine du désir de guérir, cela ne veut pas dire que vous avez nécessairement à faire le chemin en solitaire. La guérison se vit de multiples façons, qu’il s’agisse de rencontres en groupe ou dans l’intimité d’un échange à deux lors d’un accompagnement individuel.

 

L’Autre et Moi ne faisant qu’Un, il se révèle le plus transparent des miroirs et me ramène sans cesse au Dieu que Je suis.
L’Autre facilite, accélère et approfondit le processus de guérison engagé.

Ces rencontres d’âmes à âmes, dans l’indicible joie de la communion, feront naître une Communauté qui, nous le souhaitons de tout cœur, constituera un refuge.

 

VOUS ÊTES VOTRE PROPRE GUIDANCE, VOTRE PROPRE MAÎTRE

 

Créer les conditions propices à votre processus d’autoguérison nécessite un investissement de tout votre Être. Votre guérison ne dépend que de vous et de votre degré d’implication. 

Ce que vous reconnaîtrez pendant le moment d’une rencontre au sein de cette communauté de guérison est éternel. Il ne tient qu’à vous d’intégrer et de pratiquer au quotidien ce que vous aurez découvert, selon votre voie.

Cependant, il se peut que vous rencontriez des difficultés sur le chemin.

Nous avons à cœur de nous rendre disponibles par tous les moyens, selon nos possibilités. Ceci étant dit, notre transmission vise l’autonomie alors, dès que vous le pouvez, prenez congé de nous-mêmes.

 

 

Le plus grand cadeau que l’on puisse offrir à tout être est de ne pas avoir besoin de nous en lui rappelant le maître qu’il est.

Bien à vous, à l’immense joie de communier avec vous.

Margot & Matthias